• © Agevie
  • Actualités
    -A +A Imprimer

    Création d’un habitat adapté pour des personnes âgées, à Savigné sur Lathan

    La commune de Savigné sur Lathan, la communauté de communes Touraine Nord Ouest, l’association Agevie et la FICOSIL se sont associées pour monter un projet de création de 5 logements locatifs, adaptés pour personnes âgées (ou personnes handicapées plus jeunes) à proximité immédiate du relais Sépia (petite unité d’hébergement temporaire pour personnes âgées gérée par l’association Agevie).  Free via Skype

    Présentation projet d'habitat adapté Savigné.pdf

    Encore un peu de sel - Benoît Rivals - Novembre 2014

    ..." Agévie s'occupe donc de personnes âgées, de toutes les personnes âgées, sans distinction de maladie ou de handicap. Les espaces gérés par Agévie ne sont pas des lieux d'exclusion mais au contraire de rassemblement, de rencontre et de partage. Ce qui compte c'est d'être ensemble c'est tout. Et ensemble, c'est tous. Tous, c'est par exemple Suzanne qui est tombée la semaine dernière bousculée par le chien de son fils et pour qui, à 98 ans, tout devient plus difficile avec des douleurs plein le dos. Elle ne peut plus sortir pour faire ses courses, plus se tenir debout le temps de se préparer à manger et l'escalier qui mène à la chambre à coucher lui semble deux fois plus long, deux fois plus haut. Elle va rester au relais le temps de se remettre puis elle retournera chez elle. Pendant ce temps elle aura aussi pu réfléchir avec l'équipe à des solutions pour lui faciliter la vie chez elle. Installer sa chambre au rez-de chaussée, se faire livrer ses repas pour commencer. Tous, c'est encore Monsieur et Madame Nadeau. À la maison, c'est madame Nadeau qui s'occupe de tout son mari étant en fauteuil roulant. Mais la semaine dernière elle s'est fait opérer de la hanche alors le temps de son opération son mari s'est installé au relais puis le temps de sa convalescence ils y  sont restés tous les deux. Ils s'en vont aujourd'hui heureux de retourner chez eux, inquiets de se retrouver entre eux. « Appelez-nous quand vous voulez » les rassure la responsable en attendant avec eux le taxi. Une dernière accolade avant de monter, « ça va aller, j'en suis persuadée » les rassure-t-elle encore « et n'oubliez pas que vous pouvez revenir même si vous n'êtes pas malade, juste pour vous reposer quelques jours. » Tous, c'est peut-être madame Henri qui prendra leur place. Comme tous les hivers, elle s'installe au relais. C'est mieux chauffé que chez elle alors elle en profite pour se faire dorloter et au printemps elle repart dans sa petite maison sur la creuse. Elle a besoin de soins infirmiers quotidiens, d'un suivi médical régulier, elle sait qu'ici ce sont son médecin et son infirmier qui viendront la voir. Elle a ses habitudes ici. Elle a même sa chambre quand c'est possible, la petite mansarde au bout du couloir...." Extrait de l'ouvrage "Encore un peu de sel - Benoît Rivals - Publication en novembre 2014 à l'occasion des 20 ans de l'association

    Bon de commande ouvrage.pdf